Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

10 conseils-clés

Voici les principales recommandations pour mieux vivre avec votre maladie :

 

 

1. Avez-vous une bonne compréhension de votre maladie ?

- Bien comprendre sa maladie fait partie du traitement et de la prise en charge. Si vous avez des questions ou des incertitudes faites en part à votre médecin : avant relisez bien nos articles et n’hésitez pas à explorer plus loin nos informations via les liens proposés.

 

- Bien connaître les signes qui pourraient faire soupçonner une évolution comme un essoufflement plus important, pour un effort moins important ou survenant la nuit, ou un trouble du rythme cardiaque (accélération ou sensation de pouls irrégulier) est essentiel pour avoir un avis médical en urgence.

 

 

  1. Avez pris soin d’adapter votre vie ?

- Sur le plan personnel ? Sans essoufflement, votre vie personnelle peut être normale. Validez avec votre médecin ce que vous pouvez faire.

- Sur le plan professionnel si vous travaillez ? sans essoufflement, votre vie personnelle peut être normale. Validez avec votre médecin ce que vous pouvez faire.

 

  1. Comment vivre avec : votre alimentation est-elle adaptée ?

- La première recommandation est une alimentation peu salée de l’ordre de 4 à 6 gr de sel par jour. Ne pas saler à table, réduire le sel en faisant la cuisine et éliminer les principaux aliments riches en sel comme la charcuterie, certains fromages, les viennoiseries et pâtisseries est un premier stade. Vous pouvez également demander à votre médecin d’avoir les conseils pratiques d’une diététicienne.

- Le maintien d’un poids normal à savoir un index de masse corporelle (poids en Kg / Taille (m2) inférieur à 25

• Si le poids est normal :

     - Une réduction des lipides et surtout des lipides saturés c’est à dire des graisses animales (viandes rouges, charcuterie, fromages..) s’impose.

• S’il existe une surcharge pondérale

     - Les régimes basses calories (< 1200 K calories / jour) sont déconseillés. une réduction modérée des apports est mieux tolérée et donne de meilleurs résultats au long cours

• S’il existe une dénutrition : la dénutrition est sous estimée chez les insuffisants cardiaques. Toutes les conditions pour manger correctement sont elles requises ?

 

  1. Comment vivre avec : quelle activité physique ?

- L’activité physique joue un rôle important : éviter le déconditionnement qui aura des conséquences importantes sur l’autonomie.

- Une réadaptation à l’effort, sous contrôle médical vous permettra de retrouver une autonomie physique.

- Avoir une activité physique adaptée à ce que votre cœur peut faire est le conseil de référence.

 

  1. Comment vivre avec : vos habitudes

- tabac : il est nécessaire d’arrêter de fumer car c’est un conseil à donner à toute personne qui fume et en particulier à celles qui présentent une insuffisance cardiaque.

- alcool : son apport doit être modéré en effet l’alcool a un effet direct sur la pression artérielle.

 

  1. Comment vivre avec : votre sommeil

- Si vous êtes essoufflé allongé et que cela perturbe votre sommeil vous devez en parler immédiatement avec votre médecin

 

  1. Comment vivre avec : la météo

- chaleur : attention à être bien hydraté

- froid : prenez garde à la marche ou à tout effort demandant plus d’énergie à votre cœur

 

  1. Comment vivre avec : l’environnement

- pollution : la pollution atmosphérique peut perturber le système cardio vasculaire et respiratoire. Evitez, dans la mesure du possible, de sortir lors de pics de pollution si votre insuffisance cardiaque n’est pas stabilisée.

 

  1. Comment vivre avec : la conduite automobile

- Cela dépend du stade de votre maladie et des complications éventuelles en particulier sur le rythme cardiaque : parlez-en avec votre médecin.

- certains médicaments peuvent être à l’origine de troubles de la vigilance ou de ralentissement de la fréquence cardiaque : parlez-en avec votre médecin

 

  1. Comment vivre avec : les voyages

Il est nécessaire de prendre quelques précautions :

- en fonction du degré de sévérité de votre insuffisance cardiaque un voyage long courrier en avion peut être contre indiqué

- vérifiez bien l’altitude car il est déconseillé de monter au-delà de 2500 m là encore en fonction du degré de sévérité de votre insuffisance cardiaque

- une ordonnance en DCI avec vos traitements :

• prévoyez les doses nécessaires pour la durée de votre voyage

- un certificat médical cous autorisant à voyager

- Attention à vos apports en sel

- En fonction de votre destination prenez garde aux risques de déshydratation en cas de grandes chaleurs ou de problèmes digestifs.